Publié le 7 avril 2023
Réunissant les principaux acteurs du monde pharmaceutique (laboratoires, distributeurs, pharmaciens d’officine ...), la 17e édition du SIPHAL devrait confirmer la réputation bien établie de grand-rendez vous du monde pharmaceutique. Dans le présent entretien, M. Yacine Louber, Directeur du salon, nous fait découvrir les moments forts, passés et à venir, de cet événement.

Comment s’est déroulée la préparation du 17e SIPHAL et de prime abord, constatez-vous une évolution notable par rapport au bilan de la précédente édition ?

La préparation du SIPHAL 2023 s’est bien déroulée. Il faut considérer que17 éditions représentent un long parcours au cours duquel des synergies se sont nécessairement créées. Nos partenaires, opérateurs, institutions et corporations professionnelles, nos visiteurs professionnels de la santé et nos équipes travaillent tout naturellement, en bonne intelligence, au bon déroulement de l’événement. Des améliorations sont apportées, année après année, en vue d’aboutir à une organisation sans faille. A cette occasion, je tiens à exprimer toute ma gratitude à tous ceux, collaborateurs et partenaires, qui contribuent au succès de chaque édition du SIPHAL.

Le salon 2023 a retenu comme thématique « Le Market Access, pour une stratégie d’optimisation ». Pouvez-vous nous clarifier les contours de ce concept et pourquoi faut-il aller vers une démarche d’optimisation ?

De manière très synthétique, le Market Access est cet outil qui permet la mise en œuvre de la stratégie d‘accès et de maintien sur le marché des médicaments/produits de santé en démontrant leurs apports thérapeutiques et sociétaux et leurs contributions aux équilibres économiques et financiers.

Il faut savoir que le lancement d’un nouveau médicament ou d’un nouveau service sur un marché requiert une approche multidimensionnelle impliquant notamment l’analyse du marché, la prise en compte du contexte réglementaire, et bien sûr la mise en place de business models innovants.

Le Market Access offre la possibilité aux laboratoires pharmaceutiques, aux grossistes-répartiteurs, aux officines de disposer de véritables outils d’aide à la décision pour faire face à l’évolution de leur environnement.

Pour le casdu SIPHAL, c’est la croissance significative du marché pharmaceutique en Algérie, qui nous a amené naturellement au choix de cette thématique, car nous demeurons, pour notre part, convaincus que celui-ci garde toute son attractivité.

Beaucoup de professionnels visitent le SIPHAL pour s’informer mais aussi se former. Pouvez- vous nous parler du programme d’animation prévu pour cette 17e édition ?

Le programme scientifique du SIPHAL 2023 sera axé sur la thématique choisie, pour cela toutes les représentations professionnelles et les corporations pharmaceutiques seront présentes pour éclairer le débat et enrichir la réflexion autour du singulier modèle algérien. A cela, il faut ajouter les symposiums proposés par les laboratoires participants qui comme d’habitude suscitent l’intérêt de nombreux visiteurs.

L’industrie pharmaceutique nationale a connu un notable développement au cours des dernières années. Avec un peu de recul, quel regard portez- vous sur cet essor en qualité d’organisateur du SIPHAL ?

Pour être plus précis, je dirais que cet essor est nettement perceptible sur une plus longue période, au moins au cours des 15 dernières années.

Nous constatons que l’évolution du SIPHAL s’est faite en parallèle de l’essor de l’industrie pharmaceutique algérienne, un développement dû aux politiques engagées par les pouvoirs publics et aux investissements consentis par les opérateurs de la pharmacie, particulièrement les nationaux. Au final, avec plus de 120 entreprises, le bilan est indéniablement positif : l’industrie pharmaceutique algérienne s’est aujourd’hui imposée comme l’une des plus développées d’Afrique. Notre vocation depuis le lancement du salon est de promouvoir le modèle algérien et ses spécificités qui en font un marché à forte attractivité, et nous continuerons à servir de tribune et de relais à tous les acteurs du secteur.

Par LARAS Mourad

Avec près de 25 années d’existence, le SITEV d’Alger est l’une des plus grandes manifestations dédiées au tourisme au niveau du bassin méditerranéen. Le sérieux, la qualité de l’organisation et la régularité de sa tenue sont autant de facteurs qui indéniablement ont permis de hisser ce salon au rang des grands évènements médiatiques qui captent l’intérêt tant des professionnels que du grand public. Dans l’entretien qui suit, la Commissaire du Salon et Directrice Générale de l’Office national du tourisme (ONT), Mme Saliha Nacer Bey souligne que le SITEV est cette belle grande vitrine qui offre aux visiteurs la chance de découvrir la beauté de l’Algérie touristique et le contraste de ses paysages mais que c’est aussi et surtout un moment fort pour la valorisation de la destination Algérie.

Comme pour les précédentes éditions, le SIPSA-FILAHA 2024 réunira tous les grands acteurs de l’agriculture, l’agro-industrie, la pêche et l’aquaculture. Ce grand rendez vous des professionnels du secteur de l’agriculture connait un succès grandissant, révélateur des transformations positives que connait l’agriculture nationale. Dans l’entretien qui suit, le Dr. Amine Bensemmane, Président du GRFI FILAHA Innov et du Salon SIPSA-Filaha nous explique que le Salon a désormais le regard tourné vers l’Afrique avec la ferme détermination de contribuer à l’intégration des économies de la sous région.

ALGEST 2022 s'ouvrira dans une conjoncture nationale marquée par une politique de forte relance économique où le secteur industriel occupe une place centrale. Dans le présent entretien, M. Kamel Agsous, Président de la BASTP exprime le vœu que la croissance annoncée par les pouvoirs publics profite au premier chef au développement d'un tissu industriel de sous-traitance dense et compétitif. Il souligne, à cet égard, que les PME sont prêtes à relever le défi de l'intégration nationale dans le droit fil des orientations des pouvoirs publics.