Publié le 10 mars 2023
Pour sa sixième édition, le Salon international de l’électricité et des énergies renouvelables (SEER) devrait attirer un flux accru de visiteurs professionnels, universitaires ou simples citoyens, soucieux de découvrir les dernières innovations dans le domaine des industries électriques et des énergies renouvelables. Découvrir, s’informer et se former, le SEER c’est un peu tout cela. Dans la présente interview, Mme Messaoudi Nassima, Directrice du salon, nous explique pourquoi une visite au SEER, vaut vraiment le détour.

La sixième édition du Salon de l’électricité et des énergies renouvelables (SEER) se tient dans une conjoncture nationale marquée par une dynamique de relance économique. Ce contexte favorable a-t-il eu des incidences sur les préparatifs de la manifestation ?

Il ne fait aucun doute que le SEER s’inscrit en totale adéquation avec les orientations et les axes directeurs du plan de relance économique tracé par les pouvoirs publics. Dans le cas présent, le salon a effectivement pour vocation d’accompagner les efforts déployés par le gouvernement pour le développement des industries électriques et la promotion des énergies renouvelables.

Plus concrètement, ce soutien apporté à l’action des pouvoirs publics, est matérialisé à travers une organisation rigoureuse de l’événement en concertation avec tous nos partenaires, mais aussi par l’élaboration d’un programme d’animation en étroite relation avec les orientations tracées par les pouvoirs publics.

Pour nous, l’Agence Advision, organisateur de lamanifestation, la réussite de chaque édition est tout d’abord, le fruit du contrat de confiance qui nous lie à nos fidèles et traditionnels partenaires.

A travers le SEER, l’objectif ultime poursuivi est, bien sûr, de booster l’essor de tous les organismes et entreprises activant dans le secteur des industries
électriques.

Par rapport aux énergies renouvelables, il faut rappeler que l’option d’une transition énergétique étant pour des raisons évidentes incontournable, le SEER vient là également en appui aux fondamentaux économiques posés par les pouvoirs publics.
En substance, il s’agit, ici, de donner un coup d’accélérateur au développement des énergies
renouvelables, aptes à constituer un alternatif complémentaire aux sources d’énergie fossiles.

Quel bilan faites-vous de l’édition 2022 en termes de niveau de participation?

En notre qualité d’organisateur, nous établissons à l’issue de chaque édition, un bilan détaillé qui évalue l’ensemble des aspects touchant au déroulement de la manifestation. Ce bilan-diagnostic nous sert de tableau de bord et nous permet d’améliorer nos prestations et performances lors de la prochaine
édition.

Ceci étant, il faut bien considérer aussi que chaque édition a sa propre particularité. Le domaine des énergies renouvelables et de l’industrie électrique offrent un contexte de travail en perpétuelle mutation, ce qui nous oblige à nous adapter afin d’apporter les meilleures réponses aux problématiques posées. A titre d’exemple, on parle actuellement en Algérie d’hydrogène vert et bleu ainsi que de la voiture hybride, alors que ce n’était pas le cas lors des éditions précédentes.

Pour répondre maintenant à votre question et sans aller dans le détail des chiffres, nous pouvons affirmer que le bilan des éditions précédentes est globalement très positif. Ce succès trouve son explication dans le fait que le Salon est devenu un rendez vous professionnel incontournable aux yeux de nos partenaires.

Le SEER est attendu impatiemment par tous pour pouvoir se mettre à jour vis à vis de l’actualité du secteur et des innovations technologiques.

Enfin, en évoquant, le succès du Salon, il convient également de souligner ici, l’appui professionnel apporté par notre fidèle partenaire, la SAFEX, à qui nous transmettons nos sincères remerciements.

Le SEER est le salon du secteur de l’électricité et des énergies renouvelables ; une jonction qui nous rappelle à l’impératif d’une transition énergétique. Quelle est la place réservée aux énergies renouvelables dans l’organisation du SEER, notamment au niveau animation ?

Le SEER, à travers son riche programme thématique de communications présenté par notre collège d’experts, accorde une importance tangible à l’ensemble des questions liées aux énergies renouvelables, à l’hydrogène vert, au potentiel solaire du pays…etc.

Des ateliers seront animés par des experts des différents pôles universitaires ainsi que des centres de recherches, tels le Centre de Développement des Energies Renouvelables – CDER.

Le SEER est ainsi un lieu de débat et d’échanges. Exposants, experts universitaires et visiteurs professionnels se côtoient dans cet espace pour débattre et partager leurs savoir-faire et expériences… Des relations d’affaires peuvent se concrétiser dans se cadre et aboutir à des partenariats réussis.

Enfin, beaucoup de journalistes et des gens des médias sont attendus pour relater les actualités de l’événement et booster l’ambition du développement des énergies renouvelables, en suscitant l’adhésion d’une majorité d’algériens à ce projet…

Le SEER reçoit la visite de nombreux étudiants et jeunes diplômés. Pensez-vous que la visite du SEER peut éveiller des vocations et aider à la création de startup ou au lancement d’activités en auto entreprenariat ?

Le SEER ne cible pas une population de visiteurs constituée exclusivement de professionnels. Bien au contraire, le Salon est ouvert aux jeunes et il a également pour objectif de susciter des engouements et des vocations chez nos étudiants et jeunes diplômés. Le salon leur offre l’opportunité de murir leurs projets et de faire avancer leurs idées pour la création de leurs propres entreprises ou startups autour des questions énergétiques. Un accueil chaleureux ainsi qu’une approche informationnelle dans l’accompagnement leur est toujours réservé.

Par LARAS Mourad

« Nous voulons contribuer à la dynamique de relance économique » La cinquième édition du Salon International de l’Industrie et de l’Export « Oran-Invest-Expo » promet d’être l’un des faits les plus marquants de l’actualité économique nationale en ce début d’année 2023. Dans le présent entretien, M. Ahmed Haniche, Commissaire du Salon « Oran-Invest-Expo », nous explique que cette manifestation est en totale synergie avec la dynamique de relance économique que connaît aujourd’hui l’Algérie.

DJAZAGRO s’apprête à fêter le 20e anniversaire de sa création et sa notoriété ne cesse de croitre. La pérennité de cette manifestation et son succès auprès des professionnels a une explication objective : Djazagro a su faire évoluer son offre pour être en accord avec le développement agroalimentaire en Algérie et répondre aux attentes des entreprises de la filière. Dans le présent entretien, Mme Chantal De Lamotte, directrice du salon évoque les événements marquants de cette édition 2023.

Le SIMEM connait un succès qui ne se dément pas. Plus de 200 exposants, nationaux et étrangers seront présents à sa 26e édition. Placée sous le thème « La santé à l’ère de la technologie », le SIMEM 2024 mettra en avant les dernières innovations technologiques et scientifiques dans le domaine de la santé. Dans la présente interview, Mme Yasmine Chaouche, Directrice du Salon, nous explique que le SIMEM s’est imposé comme un catalyseur de progrès et de transformation pour la pratique médicale en Algérie, notamment à travers la tenue ses Journées Scientifiques (J.S.S). Un rendez vous à ne pas rater