Publié le février 12, 2024
Le Salon International de la Pharmacie en Algérie (Siphal) a choisi pour sa 18e édition de mettre en avant les enjeux de l’Internationalisation de l’Industrie Pharmaceutique Algérienne.

Le choix de ce sujet est indéniablement pertinent et il se justifie amplement au regard de la croissance qu’a connue l’industrie pharmaceutique au cours des deux dernières décennies et des opportunités qui désormais s’ouvrent à elle, pour l’exportation vers les marchés régionaux voisins.

Dans la période la plus récente, le secteur de l’industrie pharmaceutique, fort du soutien et des incitations accordées par les pouvoirs publics, a accéléré, il est vrai, sa mue en passant d’un secteur budgétivore fortement dépendant des importations au statut de pôle créateur de richesses offrant de réelles opportunités pour la diversification de l’économie et l’essor des exportations hors hydrocarbures.

Les chiffres concernant les avancées de l’industrie pharmaceutique nationales sont édifiants. Le taux de couverture du marché national par la production locale est passé ainsi de 40% en 2011 à plus de 70% en 2023.

Point important à relever, la période 2019 à 2022 se distingue particulièrement par la les bonnes performances enregistrées par les entreprises pharmaceutiques locales tant les producteurs de génériques que les fabricants de princeps. Dans ce même registre, il convient souligner la forte croissance observée lors de la crise sanitaire du Covid 19 en 2021/2022 et les formidables défis relevés par l’industrie nationale en produisant massivement des équipements de protection individuelle, les tests de dépistage prescrits dans le cadre du protocole de prise en charge des malades, et même le vaccin anti-covid-19.

En soutien à cet indéniable essor, l’animation du Siphal 2024 sera donc consacrée à la problématique des exportations en partant de l’hypothèse que l’Algérie a aujourd’hui de nombreux atout pour s’ériger en hub pour la production et la distribution de produits pharmaceutiques à destination des marchés régionaux africains et arabes notamment. Ces perspectives peuvent être rapidement concrétisées en encourageant la constitution de joint ventures avec les grands leaders de l’industrie pharmaceutiques.

Plus concrètement, les organisateurs du Siphal en synergie avec les orientations des pouvoirs publics, ont voulu faire œuvre utile en faisant de cette 18e édition un forum de soutien aux exportateurs. Par le biais de conférences et d’ateliers, des experts seront présents pour dresser des panoramas pharmaceutiques régionaux et continentaux et guider pas à pas les entreprises candidates au challenge de l’exportation. Un moment fort de ce riche programme d’animation sera, sans nul doute, la présentation, par une agence internationale de monitoring (IQVIA exIMS), du catalogue des potentialités de notre jeune industrie et des opportunités qui s’ouvrent à elle.

Fidèle partenaire du salon, le magazine « Qui fait Quoi », support de communication spécialisé, sera encore un partenaire de choix pour le succès de cette 18e édition.

Cette assiduité dans l’accompagnement de cette grande manifestation sera confirmée à travers un contenu rédactionnel dédié à soutenir le formidable développement de l’industrie pharmaceutique.

Ouvrant ses espaces aux acteurs et professionnels qui veulent dynamiser leur activité, l’équipe du magazine Qui fait quoi confirme sa disponibilité pour améliorer leur image et l’élaboration d’une stratégie marketing conquérante. L’offre de service Qui fait quoi concerne la plus large gamme de prestations concernant divers supports visuels, affiches, encarts, publi-reportage.

La rédaction

Pour sa dix-huitième édition, le Siphal a opté pour un thème au cœur de l’actualité nationale en interrogeant les enjeux de l’Internationalisation de l’Industrie Pharmaceutique Algérienne. Partant du constat de la forte croissance enregistrée par ce secteur au cours des dernières années et de sa contribution à la couverture de la demande locale, il apparait aujourd’hui que l’industrie pharmaceutique a de sérieux atouts pour partir à la conquête des marchés régionaux notamment africains. Dans le présent entretien, M. Yacine Louber, Directeur du SIPHAL, nous confirme que l’Algérie peut être un hub pour la production et la distribution de produits pharmaceutiques et que le Siphal à travers une animation spécialement dédiée veut aussi contribuer à relever le défi de l’exportation.

Suite au discours du 13 avril dernier de Monsieur Ali Aoun, ministre de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique, devant les parlementaires concernant le foncier et les zones industrielles, je voudrai tout d’abord saluer ici son dynamisme pour la relance de ce secteur et exprimer ma satisfaction de voir les choses bouger pour l’émergence d’une vision stratégique du développement économique de notre cher pays.

Réunissant les principaux acteurs du monde pharmaceutique (laboratoires, distributeurs, pharmaciens d’officine ...), la 17e édition du SIPHAL devrait confirmer la réputation bien établie de grand-rendez vous du monde pharmaceutique. Dans le présent entretien, M. Yacine Louber, Directeur du salon, nous fait découvrir les moments forts, passés et à venir, de cet événement.