Publié le 14 avril 2023

Suite au discours du 13 avril dernier de Monsieur Ali Aoun, ministre de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique, devant les parlementaires concernant le foncier et les zones industrielles, je voudrai tout d’abord saluer ici son dynamisme pour la relance de ce secteur et exprimer ma satisfaction de voir les choses bouger pour l’émergence d’une vision stratégique du développement économique de notre cher pays.

Pour sa sixième édition, le Salon international de l’électricité et des énergies renouvelables (SEER) devrait attirer un flux accru de visiteurs professionnels, universitaires ou simples citoyens, soucieux de découvrir les dernières innovations dans le domaine des industries électriques et des énergies renouvelables. Découvrir, s’informer et se former, le SEER c’est un peu tout cela. Dans la présente interview, Mme Messaoudi Nassima, Directrice du salon, nous explique pourquoi une visite au SEER, vaut vraiment le détour.

Pour sa dix-huitième édition, le Siphal a opté pour un thème au cœur de l’actualité nationale en interrogeant les enjeux de l’Internationalisation de l’Industrie Pharmaceutique Algérienne. Partant du constat de la forte croissance enregistrée par ce secteur au cours des dernières années et de sa contribution à la couverture de la demande locale, il apparait aujourd’hui que l’industrie pharmaceutique a de sérieux atouts pour partir à la conquête des marchés régionaux notamment africains. Dans le présent entretien, M. Yacine Louber, Directeur du SIPHAL, nous confirme que l’Algérie peut être un hub pour la production et la distribution de produits pharmaceutiques et que le Siphal à travers une animation spécialement dédiée veut aussi contribuer à relever le défi de l’exportation.